1.       Prise de marque [jeudi 17h-23h]

Tout a commencé un jeudi 25 janvier à 17h, le rendez-vous est donné au 113 rue de Sèvres à Paris, siège social de la Banque Postale. Après 2h de conférences et tables rondes suivies d’un buffet généreux, nous nous sommes répartis dans différentes salles en fonction des thématiques proposées. Pour ma part, j’avais davantage d’inspiration pour le thème n°3 : « Comment anticiper les incidents financiers des particuliers ? » Il s’agit de réfléchir à des solutions de minimisation des aléas sur les frais bancaires des clients.

Après une séance de Design Thinking où des experts nous ont aidés à laisser libre cours à notre créativité, nous avons collectivement posés les défis qu’une telle thématique soulève. En fin de séance, nous avons constitué des équipes en fonction à la fois des affinités développées durant les 2 dernières heures et de la volonté de travailler ensemble sur les mêmes sujets.

Notre équipe pluridisciplinaire était composée de sept personnes :

  • Quatre personnes de La Banque Postale : Annie, Directrice de l’Expérience Client ; Khadi Manager de proximité ; Souade, Animatrice de développement des compétences clientèle et Laurent, Consultant en Expérience Client.
  • Deux entrepreneurs et étudiants à l’école 42 : Hamza et Imane
  • et moi-même

C’est parti pour 52h de réflexions intenses et de code !!

2.       « Instant T » [vendredi 8h]

Le lendemain, après s’être retrouvés au petit-déjeuner, nous avons commencé la journée par une séance de brainstorming afin de faire jaillir l’idée matrice de notre projet. C’est ainsi que « Instant T » est né !

Qui d’entre nous n’a jamais été concerné par des frais ou incidents bancaires ? Les Français dépensent en moyenne 284€ par an en frais bancaires. Supprimer cette source de revenus pour la banque est un réel challenge pour l’avenir. Malgré le fait que ça générerait moins de revenus pour La Banque Postale, cela permettrait néanmoins de fidéliser ses clients dans un univers où le « churn » (l’attrition de la base de clients) est en marche puisqu’il est maintenant extrêmement facile de changer de banque.

Qu’est-ce que « Instant T » ? Il s’agirait d’un service de La Banque Postale qui proposerait de calculer le solde prévisionnel d’un particulier. C’est à dire le montant d’argent dont le client dispose réellement, une fois toutes les sources de revenus et charges récurrentes prises en compte. L’objectif de ce service est donc de permettre au client de savoir à l’instant T ce qu’il peut dépenser. Intégré directement aux applications existantes de La Banque Postale (aussi bien l’application mobile, le site web, que les applications métiers existantes), ce service pourra être utilisé par l’ensemble des clients de la banque. En poussant l’exercice encore plus loin, nous pouvons également imaginer des extensions de ce service qui détecteront et prévoiront les opérations inhabituelles pour alerter le client le plus tôt possible. Cela lui permettra ainsi d’agir ou de réagir pour éviter un incident bancaire et donc des frais éventuels (ex : agios). Enfin, nous pouvons imaginer que  « Instant T » pourrait aider le client à réaliser ses projets ou envies. Par exemple, si Robert veut partir en vacances en juin et qu’il veut pouvoir bénéficier d’un budget de 1000€, « Instant T » peut intégrer cette dépense dans son solde prévisionnel et lui faire économiser automatiquement le montant désiré.

3.       Le premier pitch [vendredi 18h]

Une fois le discours et les slides travaillés puis finalisés, nous avons « pitché » pour la première fois sur l’estrade de l’amphithéâtre. Sur neuf projets présentés seulement cinq auront l’honneur d’être retenus et donc uniquement cinq équipes auront le plaisir de passer la nuit au siège de La Banque Postale afin de donner vie à leur projet.

Comprenez bien que si je vous écris ces lignes aujourd’hui, c’est que nous avons eu cet honneur. C’est donc avec plaisir que nous avons appris la nouvelle de notre sélection ! Quatrième sur cinq, à une place près du podium, mais la partie n’est que remise.

4.       Une nuit de travail… [vendredi 21h]

C’est donc après une courte pause pour nous remettre de nos émotions et nous restaurer que nous nous sommes installés avec les quatre autres groupes sélectionnés dans l’imposante verrière, théâtre de notre soirée ! Tout restait à faire …

D’un point de vue technique, notre solution d’intelligence artificielle n’a rien d’exceptionnellement novateur. Nous avons utilisé des algorithmes de Machine Learning. La petite particularité est l’intégration d’une dimension temporelle dans le clustering et de l’utilisation de NLP (Natural Language Processing) pour la compréhension des libellés afin de les rapprocher entre eux. Une fois le clustering réalisé, il nous a fallu regarder les caractéristiques intrinsèques des clusters pour déterminer leurs caractères de récurrence. Une fois ces opérations menées, nous avons ensuite déterminé la période de calcul et trouvé les dates et montants théoriques afin de les intégrer dans le calcul du solde prévisionnel. L’avantage de ce système est sa capacité de perpétuel apprentissage : il est aussi bien en mesure de détecter les nouvelles transactions récurrentes que celles qui ont cessé d’exister.

Une fois le modèle construit, aux alentours de 7h du matin (oui la nuit fût très longue…), nous avions le reste de la journée pour l’intégrer dans une application afin de réaliser une démonstration durant notre pitch final. Le pitch a eu lieu à 17h le samedi. L’application s’inspirait du format de celle de La Banque Postale actuellement disponible pour illustrer l’intégration de notre service aux systèmes existants. Pendant que les développeurs s’efforçaient de sortir quelque chose d’efficace, le reste de l’équipe travaillait sur les messages que nous voulions transmettre durant les 5 minutes (suivies de 3 minutes de questions-réponses) qui ont clôturé notre aventure.

Petite anecdote qui fera sourire certains : nous avons réussi à compiler et installer l’application de démonstration seulement 3 minutes avant de monter sur scène !

 

5.       Le verdict [samedi 17h]

Après délibération du jury, notre projet « Instant T » est classé deuxième du hackathon nous permettant ainsi de gagner la somme de 3000€ en bons cadeaux.

Encore bravo à l’équipe PIA pour leur première place avec leur projet réellement innovant sur l’accessibilité liée aux difficultés de langue, de lecture et d’écriture.

Un grand merci également à toute l’équipe qui a organisé ce hackathon et sans qui cette expérience inoubliable ne se serait jamais produite.

Au-delà des défis techniques et physiques qu’ont imposés ces 52h de projet intense, j’en garde le souvenir exceptionnel d’avoir pu travailler avec des personnes aussi bien ouvertes qu’agiles d’esprit !

Arnaud Hurel, Consultant en Data Science et membre de l’équipe Maths4Business chez Bartle.

Bartle est un cabinet d’accompagnement en Transformation, qui réconcilie conseil et entreprenariat.